Préparation des JO 2024 : Paris et le Télétravail, une nouvelle donne

Sophie Laurent

Les dynamiques du télétravail semblent prendre des directions distinctes dans les mégapoles et les grandes villes, soulevant des questions sur ses implications et ses évolutions, notamment à Paris, en prévision des Jeux Olympiques de 2024.

Dans ces métropoles, telles que Paris, Londres et New York, le télétravail s’est solidement implanté dans le quotidien des actifs. Selon une enquête récente du Forum Vies Mobiles en collaboration avec BVA Xsight, près de la moitié des actifs adoptent cette pratique, ce qui entraîne des changements significatifs dans leur mode de vie.

La crise sanitaire a joué un rôle déterminant dans cette évolution, transformant le télétravail en norme quasi incontournable. À Paris et à Londres, cela concerne 45% des actifs, et même 50% à New York. Les travailleurs à distance passent en moyenne deux jours par semaine chez eux à Paris, tandis que ce chiffre monte à trois jours à Londres et à New York, avec une diminution progressive de leur présence dans les bureaux.

Une tendance notable est l’émergence de déplacements professionnels nécessitant des séjours hors domicile, surtout à New York. Cette dynamique a également ouvert la voie à une propension accrue des télétravailleurs à envisager un déménagement, influence notable sur les projets résidentiels et professionnels.

Une tendance marquante est l’envie persistante de quitter ces mégapoles. Environ un télétravailleur sur cinq à Paris prévoit de le faire dans les cinq prochaines années, soit près de 400 000 actifs. Londres suit une trajectoire similaire, tandis que New York enregistre un nombre moindre de départs projetés.

Les motivations de cette migration résident principalement dans la recherche d’un logement plus spacieux, d’un environnement extérieur et d’une atmosphère plus sereine, autant d’aspirations qui se heurtent souvent à l’environnement urbain dense des mégapoles.

Dans ce contexte, le télétravail semble jouer le rôle de catalyseur pour une migration urbaine vers des cadres de vie alternatifs, une dynamique qui pourrait remodeler les schémas de peuplement des grandes villes à l’avenir.

Lire aussi  WhatsApp dévoile enfin sa grande rénovation

Les jeux olympiques de 2024 à paris : comment les salariés s’adaptent-ils ?

Une étude menée par alight en collaboration avec opinionway révèle les préoccupations des travailleurs français à l’approche des jeux olympiques et paralympiques de 2024. Près de la moitié des salariés expriment des inquiétudes, notamment ceux résidant dans les villes hôtes.

La perspective d’une saturation des transports incite près de trois quarts des salariés à éviter les déplacements professionnels pendant cette période. Même les non-résidents montrent leur solidarité envers leurs collègues, en évitant la région parisienne et les zones d’accueil des visiteurs.

Malgré cela, seule un quart des travailleurs ont reçu des directives claires de la part de leur employeur jusqu’à présent. De nombreux salariés estiment que les entreprises devraient imposer le télétravail ou les congés pendant les jeux, en particulier les jeunes travailleurs.

Environ un tiers des salariés envisagent de demander à travailler à distance à plein temps, une proportion plus élevée parmi ceux résidant dans les zones olympiques. De plus, la moitié des salariés d’île-de-france envisagent de quitter la région pour travailler ailleurs, loin de l’afflux de visiteurs.

Enfin, 41% des travailleurs directement concernés par les jo prévoient de prendre des congés, tandis que 22% envisagent d’y assister.

Partagez avec vos amis !

Facebook
Twitter
WhatsApp
LinkedIn

Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités

A lire aussi