Le SMIG au Maroc (ou SMIC)

Sophie Laurent

Le SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) au Maroc a évolué au fil des années, avec des augmentations régulières pour suivre l’inflation et garantir un revenu minimal aux travailleurs. Cette évolution vise également à assurer une meilleure couverture sociale, puisque les employeurs sont tenus de verser des cotisations à la CNSS et à l’AMO pour chaque salarié payé au SMIG.

Voici les valeurs du SMIG au Maroc pour les années 2023 et 2024 :

Année 2023 :

  • Montant du salaire horaire brut : 16,29 dirhams
  • Montant du salaire journalier brut : 88,58 dirhams
  • Montant du salaire mensuel brut : 3 111,39 dirhams (pour 191 heures par mois)
  • Montant du salaire mensuel net : 2 901 dirhams

Année 2024 :

  • Les valeurs du SMIG pour l’année 2024 ne sont pas fournies dans les informations disponibles.

Le SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) est le salaire minimum légal que les employeurs doivent payer à leurs employés au Maroc. Il est révisé périodiquement pour tenir compte de l’inflation et d’autres facteurs économiques.

Le SMAG (Salaire Minimum Agricole Garanti) concerne spécifiquement le secteur agricole et est généralement inférieur au SMIG en raison des différences de conditions de travail et de coûts dans ce secteur.

Il est prévu que l’écart entre le SMIG et le SMAG soit progressivement réduit au fil des années jusqu’à ce qu’il soit comblé d’ici 2028, grâce à des augmentations annuelles plus importantes du SMAG que celles du SMIG.

Voici l’évolution du SMIG au Maroc entre 1994 et 2023 :

AnnéeSMIG horaire brut (en dirhams)SMIG mensuel brut (en dirhams)Taux d’augmentation
19947,26151010%
19967,78165910%
20008,78182610%
20049,66184510%
200810,1419365%
200910,6420325%
201111,70223410%
201212,3423375%
201412,8524545%
201513,4625705%
201914,1326995%
202014,8128295%
202215,5529705%
202316,2931115%
Lire aussi  Vers une transparence totale : ce changement majeur va bouleverser votre recherche d'emploi

 

Pour les employés domestiques au Maroc, le Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) est soumis à des dispositions particulières. Voici les détails :

  • Le montant minimum du salaire ne peut pas être inférieur à 60% du SMIG.
  • Le taux horaire minimum dans ce secteur est de 8,89 Dirhams, ce qui équivaut à un salaire mensuel de 1697,23 Dirhams.
  • Les charges patronales sont de 472 Dirhams, portant le coût total pour l’employeur à 2055 Dirhams.

En ce qui concerne les congés payés :

  • Les salariés bénéficiant du SMIG acquièrent 1,5 jours de congé payé par mois travaillé, soit un total de 18 jours par an.
  • Ces jours de congé payé s’ajoutent aux jours fériés, qui sont d’environ une quinzaine par an.

Ces dispositions visent à assurer des conditions de travail décentes pour les employés domestiques et à garantir leurs droits en matière de rémunération et de congés.

Voici un résumé des principales mesures adoptées lors de l’accord social signé entre le gouvernement, les syndicats et le patronat le 29 avril 2024 au Maroc :

  1. Hausse du SMIG dans le secteur privé :
    • Une augmentation de 10% du Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti (SMIG) est prévue en deux étapes : +5% en janvier 2025 et +5% en janvier 2026.
    • Le SMIG devrait passer à 3 422 dirhams à terme, contre 3 111 dirhams actuellement.
  2. Hausse du SMAG dans le secteur agricole :
    • Une augmentation de 10% du Salaire Minimum Agricole Garanti (SMAG) est également prévue, avec une augmentation de +5% en avril 2025 et une autre de +5% en avril 2026.
    • Cette mesure s’ajoute à une augmentation précédente de 15%.
  3. Revalorisation des salaires dans le secteur public :
    • Les fonctionnaires bénéficieront d’une revalorisation de 1 000 dirhams, avec une première tranche de 500 dirhams prévue en juillet 2024 et une seconde en juillet 2025.
    • Les fonctionnaires de l’Éducation nationale et de la santé ont déjà bénéficié de cette augmentation lors de précédentes négociations.
  4. Allégement de la pression fiscale :
    • Le salaire mensuel brut exonéré d’impôts passera de 5 000 à 6 000 dirhams.
    • Le taux maximal de l’impôt sur le revenu (IR) reculera d’un point, passant de 38% à 37%.
    • Cet allégement concerne l’ensemble des fonctionnaires et des salariés, avec un impact mensuel pouvant aller jusqu’à 400 dirhams pour les catégories à revenu moyen.
  5. Réforme des retraites :
    • Des discussions approfondies entre le gouvernement et les partenaires sociaux débuteront en septembre, en vue d’une adoption lors de la session parlementaire d’octobre.
    • Le principe de création de deux pôles (public-privé) pour les régimes de retraite a été acté.
  6. Loi sur la grève :
    • La loi sur la grève devrait être adoptée lors de la session parlementaire d’avril. Le texte, déposé depuis quelques années au Parlement, devrait être amendé mais pas retiré.
Lire aussi  Arrêt maladie employeur ne paie pas

Partagez avec vos amis !

Facebook
Twitter
WhatsApp
LinkedIn

Soutenez-nous en nous ajoutant à vos favoris Google Actualités

A lire aussi