Silverlight va-t-il détrôner Flash …

Posté le 10 février 2009 dans Développement web | Technologie , par Julien - 4 Commentaire

J’aime commencer ce billet avec un peu de racolage facile. Après tout en tant qu’utilisateur, Silverlight ou Flash, on s’en fiche tant que c’est beau et que ça bouge, mais d’un point de vue de développeur, c’est une toute autre histoire…

vs

Avec mon petit bagage de développeur flash depuis maintenant 6 ans je vous laisse imaginer de quel côté mon cœur balance entre ADOBE et MICROSOFT.

Mais j’ai pris sur moi, j’ai ravalé ma fierté et je suis même parti chez MS avec un PC sous le bras histoire de ne pas me faire taper en passant les portiques de sécurité avec un mac.

Car oui j’ai été dans le Miscrosoft Technology Center pour une formation éclair sur Silverlight organisée par Christophe Lauer notre évangéliste MS en collaboration avec Eric Ambrosi de Regard.net.

Pour ceux qui se posent la question : oui ça impressionne de rentrer chez MS et de voir des bureaux où des ingénieurs travaillent sur une table Surface avec une XBox 360 allumée pas loin :)

Tout d’abord, je tiens à dire que j’ai été impressionné par l’évolution entre la version 1 et la 2 (j’avais déjà assisté à une présentation de la v1 il y a quelques mois déjà)
Fini la présentation bugée, ou le mot « beta » servait à tout excuser, place à un vrai Framework solide en fin de rodage (vous ne pensiez tout de même pas que tout était parfait au pays de MS non plus).
Pour les retardataires qui prendraient le train en cours un petit rappel sur les deux technos qui s’affrontent s’impose :

Flash

Nous en sommes à l’actionscript 3 avec plusieurs options pour coder :
- l’IDE natif de flash CS4 qui est juste bon à coder des bannières
- Flashdevelop, un IDE de code dans l’esprit d’Eclipse dédié à l’ActionScript et qui offre une alternative gratuite d’un niveau pro pour coder
- FDT, un plugin d’éclipse, dédié à l’ActionScript qui regroupe toutes les fonctionnalités dont un développeur peut rêver (bon ok j’exagère un peu mais ça roxx comme on dit!)
- FlexBuilder sous sa forme de plugin Eclipse (similaire à FDT) ou en IDE type Eclipse
- Flash Catalyst (pas encore dispo) qui servira aux graphistes / animateurs / développeurs pour préparer les interfaces avant de les coder

Silverlight

- Blend 2 qui sert aux graphistes / animateurs / développeurs pour préparer les interfaces avant de les coder. Blend 3 ne va pas tarder à pointer le bout de son nez avec au programme beaucoup de bonnes choses bien pensées.
- Visual Studio pour coder en C# tout ce qui se passe quand on click quelque part

Mais trêve de bavardages, et rentrons directement dans le vif du sujet : Silverlight, c’est bien?
Et bien je dois dire que oui mais…

Commençons par les points positifs :

SL est basé sur des animations délimitées par une durée et non par un nombre de frames… En clair, une animation programmée pour durer 2 secondes fera toujours deux secondes quitte à supprimer des frames au contraire de Flash qui jouera toutes les frames même si l’ordinateur est totalement à l’arrêt.
SL n’a pas de calques, ce ne sont que des objets auxquels on applique des comportements, le principe de Time Line n’existe pas comme dans Flash. Chaque objet peut être lié à un scénario qui servira à décrire une animation mais ce scénario n’est qu’une propriété de l’objet qui peut être appliquée à d’autres d’objets.
SL publie deux type de fichiers : un swf like et un .dll qui contient les propriétés réutilisables sur d’autres projets.
SL contient déjà dans son Framework, toute une panoplie de comportements natifs comme le resize automatique et l’encrage des objets sur la scène. Cela peut paraître un détail mais sous flash, à moins de développer une classe qui gère cela, il n’y a pas de moyen natif de gérer cela. Je vous laisse imaginer le gain de temps…

Et enchaînons avec les points négatifs :

- c’est toujours du Silverlight, je m’explique, les premières versions ont eu très mauvaise presse, le chemin à parcourir pour remonter la pente était plutôt raide. Il faut maintenant que MS montre qu’ils ont retenu la leçon (croyez moi, ils l’ont fait) et que leur ambition est de mettre un outil performant au service des développeurs (mention spéciale à leur politique d’écoute des consommateurs qui a visiblement un réel impact sur les évolutions du logiciel).
- la dissociation à la fois nette et à la fois très floue entre le code et l’animation. Là aussi je dois vous expliquer mon ressenti face à cet outil.
Nous avons fait de petits exemples allant du hello world au bouton qui bouge à l’écran. Et je dois vous avouer que j’avais comme une impression de déjà vu : Dreamweaver avec flash 5!!!! Je conçois que cela puisse faire peur mais j’ai eu beaucoup de mal à me positionner face à Blend et VS. Ayant un passé de graphiste / animateur, je me suis revu en train de monter des menus en timeline sous flash 5. J’en arrive donc à mon dernier point négatif mais non des moindres
- l’organisation de la chaîne de production au sein d’une agence. En effet je ne pense pas que les freelance, ou travailleurs solitaires auront de problèmes, pour eux le principe reste le même : ils font tout de A à Z car ils sont seuls. Pour une agence avec des process bien rodés aux sites full flash il en sera d’une toute autre paire de manches.
Avec Blend, fini les maquettes psd livrées par les graphistes sans animations, le graphiste va devoir mettre la main à la pâte pour livrer tout les éléments que le développeur devra lier aux données et aux comportements spécifiques.

Alors va-t-on se lancer dans un projet SL dès demain ?

Et bien je ne pense pas, pour deux raisons essentielles :
- nous allons attendre Blend 3 et ses nouveautés,
- nous avons une alternative puissante côté Adobe avec Flex qui se rapproche beaucoup plus de nos automatismes de production, ce qui implique des économies de coûts et 2009 sera l’année de la rapidité de production ou ne sera pas…

Plus je rentre dans SL, plus je le compare à Flex et non à Flash, j’attends donc énormément de Flash Catalyst qui viendra jouer sur les plate-bandes de Blend.

Je vais donc suivre de très près l’actualité SL car ce produit a un fort potentiel, il ne faut pas passer à côté, la robustesse du C# en fait un outil théoriquement très performant. Reste à savoir si les utilisateurs suivront.

Je vous donne donc rendez-vous pour un autre billet sur Flex et l’avenir de Flash…

Lu sur Autralopitech

À propos de l'auteur

Du Flash, des plannings, des gif et des sites ! Voila à quoi je passe mes journées sur le net en plus de suivre une multitude de blogs pertinents (ou pas pour la majorité :p )
4 commentaires
Ajoutez le votre
  1. damien69

    Un petit détail oublié : Silverlight propose 4 langages très utilisés : VB , C# , Ruby et Python.
    Action-script se révèle bien faible a coté.
    Rien que pour ça je vais passer a Silverlight.

  2. Ju

    Une question me turlupine du coup : là tu parles de dév pur et dure donc tu ne gères pas la couche graphique d’animation?
    J’en déduis que tu travailles avec des graphistes / animateurs qui vont le gérer?
    Si c’est le cas comment vont-ils aborder ce changement d’outils?
    Et si ce n’est pas le cas, c’est toi qui gère la couche graphique, ressens-tu un gain ou un manque de possibilités (en terme de graphismes, d’animations, d’utilisation) en passant de Flash à SL?

  3. Christophe Lauer [MS

    Salut Ju ;)

    Sans vouloir me substituer à Damien, pour ce qui est des graphistes en effet, changer d’outil quand on est très habitué à un autre outil, comme pour la plupart qui travaille sur Illustrator depuis des années, ça peut être délicat. Dans ce cas, on peut laisser aux graphistes la possibilité de rester avec Illustrator et tirer parti de plug-ins qui convertissent (presque) tout et presque bien en XAML pour un import direct dans les outils de la suite Expression. Checke sur mon blog, j’en ai parlé dernièrement.

    Maintenant, j’ai vu le cas dernièrement d’un graphiste chez un partenaire qui s’est mis à Expression tout seul comme un grand il n’y a pas très longtemps, et qui va très vite avec ces outils, sans avoir complètement abandonné Illustrator pour autant.

    Enfin pour ce qui est de Flash vs Silverlight en termes de possibilités : oui, actuellement avec Silverlight 2 il manque des choses. Mais ce n’est qu’une v.2 là ou Flash a 10 versions et plus de 10 ans d’existence. En Mars, on devrait en savoir plus sur Silverlight 3 qui va rattraper certainement encore pas mal du retard actuel.

    Mais tu sais, les possibilités techniques des plug-ins, c’est une choses, mais la techno ne remplacera jamais l’idée qui tue et la créativité. Ca ne fait pas tout, et dans certains cas, une nouvelle possibilité technique offerte par une nouvelle version du plug-in peut au contraire être néfaste si on se contente de l’utiliser de façon un peu brute sans trop d’idée autour.

    Enfin bon, tu as capté l’idée. Ceci dit, sache qu’on est loin d’avoir dit notre dernier mot avec Silverlight, et que ceux qui font courir la rumeur selon laquelle Microsoft aurait secrètement décidé d’abandonner prochainement Silverlight sont de beaux crétins ;)

    Trop gros, passera pas :) )

  4. Ju

    Je suis tout à fait d’accord avec toi sur le fait qu’un soft ne fait pas l’idée.
    Je vais attendre SL 3 de pied ferme!

    N’hésité pas à partager vos expériences de travail sur SL ici.

Laissez votre commentaire