Fashion-Week : en mode croquis

0

img-header-bloggo

La Fashion Week vient de se terminer, et nous avons eu le plaisir de voir un retour en force de l’illustration : des illustrateurs qui dessinent en live les défilés, les motifs des nouvelles collections, notre feed Instagram remplit de petits dessins imparfaits, ou encore le site de mode en ligne LongTallSally qui a célébré la Fashion Week en publiant une série d’illustrations mode à l’effigie des plus grands mannequins de 1940 à nos jours. Alors qui sont ces nouveaux bloggeurs-illustrateurs, au coup de crayon assuré et à l’utilisation des réseaux sociaux maîtrisée, qui mettent les blogs comme The Blond Salad au placard, tout en posant un regard neuf sur l’industrie de la mode ?

On peut tout d’abord évoquer l’illustrateur anglais Sean Ryan qui s’est fait remarquer en postant sur son compte Instagram Badly Drawn Models un portrait d’Edie Campbell.

4757902_4_7f93_portrait-du-mannequin-britannique-edie-campbell_416375e1c49ea169f18dd114fe1b2a05

« C’est le meilleur mauvais portrait de moi ! » écrit-elle au moment de le re-poster, enchantée, sur son propre compte Instagram. « Dans une ère de blogueurs-businessmen, où derrière chaque post se cache un chèque, le dessin demeure une des rares voies indépendantes dans la mode », affirme Sean Ryan.

 

S’il vous plaît, dessine moi un mouton 

« C’est la réapparition d’un dessin non pas technique mais subjectif, émotif, un supplément d’âme dans un milieu mondialisé », analyse Kelly Beeman.

Sa patte a séduit la maison Loewe, pour qui elle a réalisé des croquis en live de son défilé homme printemps-été 2016. La marque de luxe espagnole n’est pas la seule à s’intéresser au phénomène : Chloé travaille aussi avec des dessinateurs et le grand magasin newyorkais Saks proposait sur YouTube, lors des Fashion Week, en mars, une couverture en ligne dessinée et animée par l’illustratrice Blair Breitenstein.
Finalement, rien de surprenant puisque tout part de là : de la première ébauche, aux patrons de vêtements jusqu’aux couvertures des grands magazines illustrées des années 1930, le dessin a toujours été intimement lié à la mode.Mais comment pouvons-nous expliquer ce renouveau ? L’illustration permet-elle de personnaliser un contenu, de le rendre unique VS une certaine démocratisation de la photographie de mode ?

«  Par exemple sur Internet, où les marques de luxe sont en quête d’une identité, le dessin est une façon moins onéreuse que la photographie de mettre en place une charte graphique plus personnelle. » souligne Marie Bastille, agente de dessinateurs

Moins onéreuse, peut-être, mais plus personnelle cela ne fait aucun doute. Beaucoup de marque de luxe, telle que Chanel utilise l’illustration dans leur campagne digitale notamment. La dernière en date, qui a su retenir l’attention, est la mise à jour du tumblr Make up Call de la marque pour sa dernière collection de maquillage.

Capture d’écran 2015-10-09 à 10.53.33

 

Artisanat et technologie

« Nous sommes une génération profondément fatiguée de l’ère digitale, lisse, uniforme, trafiquée », remarque le jeune dessinateur anglais, Clym Evernden, qui réalise des dessins à l’encre pour des marques comme Balenciaga, Hugo Boss ou encore pour Vogue UK. Ainsi, il voit dans l’illustration une rencontre entre l’artisanat et la technologie. Il a notamment crée des animations pour Net-a-porter et Moët Hennessy), ainsi que des « live Event illustration » pour Tiffany & Co. entre autre.

D’autant qu’en pleine ère du « self-employed », des réseaux comme Instagram se révèlent être un bon vecteur pour faire connaître son travail aux marques. L’illustratrice hyperréaliste Hélène Cayre crée des publicités imaginaires pour des marques avec lesquelles elle rêve de collaborer. Son approche lui a valu de travailler pour Kenzo, Louis Pion et L’Oréal.

 

Capture d’écran 2015-10-09 à 11.36.29              Capture d’écran 2015-10-09 à 12.00.50

 

 

Exquises esquisses

Il s’agit là d’un véritable engouement général, un re-nouveau qui nous change de l’image lisse et trop parfaite du monde de la mode.

 


 

 » L’illustration est un marché en expansion, tant pour les publications que pour les marques. Un dessin apporte un point de vue différent, une vision moins littérale. » 

 

Megan-Ruth Saint Clair Morgan,  illustratrice formée London College of Fashion

YL-1             modelove-1

 

En voir plus

 

Bonus :

 

Charger les commentaires

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)