Une nouvelle « licorne » dans la Valley ?

1

Une nouvelle "licorne" dans la Valley ? - Blogoergosum

Cette chronique a été initialement publiée dans Stratégies où vous pouvez retrouver chaque semaine SMART, ma chronique dédiée aux objets connectés.

Alors que Jawbone semble avoir des difficultés financières (des rumeurs de rapprochement avec Google se font plus présentes), Fitbit, leader du marché des bracelets d’activités aux Etats-Unis, affiche une santé de fer et prépare son introduction au New York Stock Exchange. La documentation déposée à la SEC (Securities and Exchange Commission) nous révèle quelques chiffres intéressants.

Créée en 2007, la start-up affiche un chiffre d’affaires de 745 millions de dollars en 2014 et continue de croître de façon exponentielle. En témoigne le dernier trimestre publié: +209%. En termes de volume, Fitbit revendique 20,8 millions d’unités vendues depuis sa création et s’arroge près de 70% du marché des bracelets d’activités sur le territoire américain. Le résultat n’est pas en reste et affiche un solde positif de 131,8 millions de dollars sur l’exercice 2014. Ces chiffres pourraient faire de Fitbit une nouvelle «licorne» (terme désignant les start-up ayant atteint une valorisation de plus de 1 milliard de dollars) dans la Sillicon Valley!

L’avenir n’est pourtant pas si radieux. Fitbit fait face à un environnement qui n’a jamais été si hostile. L’intérêt grandissant des consommateurs pour leur santé attise des convoitises et favorise l’entrée de nouveaux acteurs. Marques de sportswear, de dermocosmétique ou encore laboratoire, la liste est longue des acteurs pouvant compléter leur offre de services avec ce type de produits. Ensuite, la bataille des prix a débuté, effritant les marges des constructeurs. De nombreux modèles concurrents, moins chers, sont apparus sur le marché. Finalement, les montres connectées, Apple Watch en tête, intègrent le «tracking d’activité» et relègue le bracelet au rang d’antiquité…

L’introduction en Bourse de Fitbit est-elle trop tardive? Le «momentum» est serré, très serré même. Fitbit est à une taille critique de chiffre d’affaires, affiche une croissance exponentielle et ne fait pas encore face à une très grosse concurrence. Il en résulte une valorisation par le marché plutôt flatteuse qui devrait permettre à la start-up de lever à faible coût une enveloppe estimée à 100 millions de dollars. Un montant qui serait sans aucun doute investi afin de financer un pivot vers une nouvelle gamme de produit ?

Charger les commentaires

1

Commentaire

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)