Facebook Home : petite révolution ou tempête dans un verre d’eau ?

1

Faecbook home

Facebook a présenté la semaine dernière son dernier-né : Facebook Home, un skin pour Android qui permet de modifier l’interface de l’OS mobile de Google. Le but ? Mettre en avant un peu plus l’éco-système Facebook et, à terme, accentuer la monétisation du réseau social. Facebook Home est-il un service « game changer » sur le marché du mobile ?

Vos amis versus vos applications

Qu’est-ce donc que Facebook Home ? Si vous avez loupé  la conférence de l’ami Mark Zuckerberg, voilà de quoi vous rattraper. Home est une application Android, téléchargeable sur le Play Store à partir du 12 avril, qui permet de changer l’interface de votre smartphone (principalement son écran de déverrouillage et son écran d’accueil). L’idée défendue par Facebook ? Mettre en avant vos amis plutôt que vos applications mobiles.

Vous déverrouillez votre téléphone ? Ce sont les photos de couverture Facebook de vos amis, les statuts qu’ils ont publiés, les conversations que vous êtes en train d’avoir avec eux, qui apparaissent à l’écran.

Facebook Home n’est pas un nouvel OS mobile, même s’il ne s’agit pas d’une simple application non plus : c’est une surcouche telle qu’on peut la trouver sur les téléphones subventionnés par les opérateurs mobiles. L’interface est différente, l’interface est « Facebook », mais les applications sont « Android ».

Facebook Home Skin

 

De belles nouveautés avec Facebook Home

Facebook Home apporte de belles nouveautés au petit monde du mobile. Tout d’abord, il amène une nouvelle conception de la navigation sur mobile, plus sociale par essence. Mark Zuckerberg l’a souligné, Home c’est « people first, not apps« . Par exemple, vos notifications s’affichent par amis, pas par application : sms reçu d’un ami, statuts posté par cet ami, check-in effectués, tout apparaît sous le même avatar en lieu et place des pushs des différentes applications.

C’est d’autant plus simple à mettre en place que Facebook est la seule source « sociale »  des données remontées. Surtout, le réseau social a développé ces derniers temps sa panoplie de services : envoyer des sms et passer des appels depuis Facebook Messenger est désormais possible dans plusieurs pays (USA, Canada, Royaume-Uni…), et Facebook possède ses propres applications photo, Instagram et Camera.

Facebook semble également utiliser pleinement les possibilités des grands écrans des smartphones Android avec des actions tactiles : glisser, taper, double-taper sur l’écran, déplacer des éléments à l’écran, sont autant de possibilités qui ont tout l’air d’être réactives et intuitives.

Enfin, ce Facebook Home apporte un vrai plus au multi-tâche et notamment à la discussion. Les conversations sont détachables et peuvent être gardées à l’écran pendant que vous naviguez ou jouez, et sont alors accessibles d’un simple clic (« chat heads »). Simple, bête, mais génial tellement « switcher » entre plusieurs applications peut être fatiguant en temps normal.

Facebook Home Chat Heads

 

De la publicité, tôt ou tard

Ce ne sera un secret pour personne, Facebook n’a pas réalisé cette interface mobile pour le sentiment d’accomplissement résultant de la vue du mobinaute comblé. L’objectif est ici d’étendre la présence des différents services du réseau social et surtout, d’aller afficher des publicités directement sur l’écran d’accueil des smartphones.

D’ailleurs, Mark Zuckerberg ne s’est pas caché lorsque la question lui a été posée pendant la conférence de presse : « il n’y a pas de publicité pour le moment, mais je suis sûr qu’un jour il y en aura« . Ce qui est peu étonnant : Facebook Home est l’extension du fil d’actualité du réseau social, où les publicités sont présentes (en nombre) et connaissent de bons résultats en terme d’engagement.

Facebook & Google, meilleurs ennemis

Facebook qui défigure l’interface d’Android, qui met en concurrence directe ses applications maison avec celles de Google, qui enlève à Google Now et Search leur place centrale et, surtout, Facebook qui promet d’annoncer sur l’écran d’accueil de l’OS construit par Google, voilà qui doit fortement enchanter ce dernier !

Pour le moment, la cohabitation est pacifique, Facebook ayant conservé par défaut les applications de Google, telles que Maps ou Gmail. Google tolère donc pour le moment la présence de Facebook dans son jardin. Mais qu’en sera-t-il prochainement ?

Facebook home android

Du côté de Facebook, en étant tenu au calendrier de développement d’Android, on risque de finir par s’agacer avec le temps… Google avait lui-même connu cette situation avec Google Toolbar : au début simple simple add-on aux différents navigateurs web, le service a fini par aboutir à la création de Chrome, Google cherchant à s’émanciper des contraintes de développements externes.

« For Facebook, Google is both a problem and an opportunity. For Google, Facebook is mostly just a problem. » (Tim Carmody, The Verge)

Verdict

Difficile bien évidemment de déterminer quel sera l’avenir de Facebook Home, alors même que le service n’est pas encore disponible au public.

Les contraintes sont bien présentes pour Facebook : qui dit que l’application sera téléchargée par un grand nombre de mobinautes ? Qui dit que Google le tolèrera dans la durée ? Qui plus est, la mise à jour d’Android pourrait tout à fait contenir un « launcher » similaire avec possibilité d’une remontée de tous les réseaux sociaux… tout l’avantage d’être le constructeur de l’OS !

Mais la question essentielle est surtout : avons-nous envie de cette expérience sociale ? Le nombre d’utilisateurs de Facebook Home le dira.

Pour peser, Facebook a quelques arguments : il peut s’appuyer sur son Facebook Home Program, qui garantit la sortie de terminaux utilisant par défaut le service. Et puis, cette interface est plutôt jolie et fluide, de quoi susciter l’intérêt de certains. En attendant un vrai Facebook OS ?

Charger les commentaires

1

Commentaire

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)