Y’a du nouveau chez Google !

3

nouveautes google

Mercredi 13 février, conférence « Google s’engage pour les agences » à Paris. Ça sent les petits fours, les goodies mais surtout, les annonces de nouveautés toutes chaudes, et on n’a pas été déçus ! Clairement tournée vers les nouvelles campagnes universelles, la présentation nous détaille les changements autant en Search qu’en Content

Encore une fois, Google fait simple mais efficace : salle avec vue sur les toits de Paris (ce n’est pas la petite séance de photo de la vue des différents invités qui va me contredire !), bar à volonté et siège aux couleurs du moteur de recherche. Bref, 14h, la conférence démarre, mouvement en masse vers nos places, et les voilà nos petits goodies (c’est fou comme on peut être content d’avoir un simple cahier marqué Google, alors je ne vous parle pas du sac !) Place à la première partie : les nouveautés liées aux campagnes universelles, le tout en anglais.

L’annonce des campagnes universelles a créé un bouleversement et Google semble conscient qu’il va falloir nous éclairer sur l’intérêt d’un tel chamboulement. Vous l’avez compris, Google veut développer sa présence sur le mobile. C’est tout à leur honneur vu la croissance importante du temps passé sur internet via les smartphones : 65% du temps passé sur un smartphone ne sert plus à téléphoner (source : Les Echos) ! Selon Google, les campagnes universelles (ou enhanced campaigns en VO) ont 3 utilités :

  • Créer des campagnes qui s’adaptent mieux au contexte (lieu, temps, supports) de leur diffusion.
  • Tracker plus efficacement les actions des internautes pour définir de nouveaux types de conversion. Bientôt (Une invitée a bien tenté d’arracher une date mais l’intervenant est resté insensible à tous ses sourires…), nous serons en mesure de tracker le nombre de téléchargement d’application, les in-store purchases et les conversions effectuées en commençant sur un support et en finissant sur un autre.
  • Faciliter la gestion des campagnes au moyen d’outils plus complets. Vous allez disposer ainsi d’un nombre très important de possibilités de paramétrage.

Vous l’aurez compris, le nouveau slogan que pourrait utiliser Google est : « Donner le bon message au bon moment, au bon endroit, sur le bon support ». A noter que même si notre très cher moteur de recherche souhaite s’adapter à la croissance du mobile, il n’en est rien de la tablette. Celle-ci est considérée comme un prolongement du desktop et il n’y aura donc pas possibilité de proposer des messages et des enchères spécifiques. L’autre petit point qui est gênant (le sourire de l’intervenant n’a pas semblé réussir à convertir les sceptiques que nous étions) réside dans le fait qu’il sera maintenant impossible de créer une campagne purement desktop-tablette et une purement mobile. L’ajustement des enchères est minimum de 0,01% selon le support. D’ailleurs, les ajustements pour le mobile se feront au niveau de la campagne rendant impossible de créer même des groupes d’annonces spécifiques. Ne cherchez pas, tout est verrouillé ! Vous serez « mobile » ou vous ne serez pas !


Après cette présentation des particularités des campagnes universelles, présentation du futur du Search. Petit résumé des chiffres Google histoire de prêcher des convertis : Google en 2012, c’est plus de 1 000 milliards de requêtes en plus de 150 langues. On comprend mieux les excellents petits fours ! La présentation se découpe en 2 thèmes : le ciblage et les formats. Essentiellement concentré sur l’outil Dynamic Search Ads, cette partie va détailler surtout les best practices et n’apporte rien de révolutionnaire. Je ne m’attarderai donc pas dessus. Passons directement au ciblage où Google nous présente les premières pépites.

  • Les sitelinks : Attention, vous n’allez pas en croire vos yeux. C’est tout bête mais pourtant ça manquait cruellement : Google va permettre de paramétrer les extensions de lien (ou sitelinks) dans le temps. Prenons un exemple : Vous êtes une pizzeria. Vous avec des horaires d’ouverture de 10h à 22h. Vous allez enfin pouvoir configurer ces extensions en fonction de vos horaires : quand vous êtes fermés, un sitelink type « découvrez notre carte » et quand vous êtes ouvert un lien intitulé « nos coordonnées », chacun renvoyant vers une page précise. Mais attendez, vous allez vous écrouler de bonheur comme tout expert SEM qui se respecte car ces sitelinks vont enfin pouvoir se paramétrer par groupe d’annonces et plus seulement par campagne. Enfin des extensions personnalisées par produit ! Dans le cas où vous en avez créé au niveau campagne et groupe d’annonce, le groupe d’annonce passe en priorité. Cette jolie nouveauté est accessible avec les campagnes universelles. Encore une raison pour ne pas traîner.
  • L’offer extension : Encore en bêta aux US, cette extension a pour but de créer un lien entre le store online et le store offline. L’extension ressemblera bêtement à l’extension de lien mais redirigera soit vers le site directement où l’offre mise en avant sera facilement visible, soit ouvrira une sorte de pop-up sur Google même où l’internaute pourra sauvegarder ou imprimer son offre. Ainsi, il pourra se rendre en magasin muni de son offre imprimée ou d’un code pour bénéficier de l’offre promotionnelle. Pas besoin de créer une page à livrer à Google dans le cas de la pop-up, Google s’occupe de tout grâce à un formulaire simple à remplir. L’achat de cette offre se fait au CPC comme tout lien et elle sera disponible bientôt (toujours le même sourire de l’intervenant signifiant « Ne cherchez pas, je ne vous le dirai pas ! »)
  • L’email extension ou extension de communication : tout a déjà été dit sur internet et certains clients l’utilisent déjà en bêta. A noter cependant que cette extension peut être utilisée sur tous les emplacements et pas exclusivement en haut de page et que tout envoi d’adresse e-mail devra être payé même dans le cas de fausses adresses mails. Si vous détestez un concurrent qui l’a eu et pas vous, vous savez quoi faire pour vous venger… Disponible dans le courant de l’année.

Terminé pour le Search, place au Display et voici que Google se la joue « régie publicitaire classique » sur son réseau Google Display. J’en connais certains qui vont râler.  En effet, la marque de Mountain View lance deux beaux formats : le True Viewed CPM et le True Engagement. L’une des particularités de ces deux formats est que vous ne payez plus au clic mais à la réservation. De la régie classique je vous dis ! Malheureusement, le côté encore récent des formats ne nous a pas permis d’avoir de vrais exemples. Petit résumé :

  • Le True Viewed CPM : Le format vous assure des vues véritables. Finies les bannières visibles à 1/3 et que vous payez à prix d’or. Maintenant, seules celles effectivement visibles sont comptées. Vos campagnes y gagnent alors en efficacité.
  • Le True Engagement : Ici, Google vous promet des bannières garantissant une interaction entre votre marque et l’internaute. En effet, à partir de 3 secondes de présence de la souris sur la bannière, celle-ci se transforme en vidéo. Vous avez dès à présent la possibilité d’utiliser ce format via l’outil de création d’annonces graphiques pour les campagnes universelles.

A cela, s’ajoute deux autres formats hyper premium qui ne sont pas sans rappeler les nouveautés mises en avant par IAB France :

  • Le Mastbox : Très proche du billboard de Youtube (en même temps on reste chez Google), votre bannière est en haut de page et, suite à un clic dessus, une fenêtre type pop-up s’ouvre permettant de visionner une vidéo sur un format idéal pour une parfaite visibilité.
  • Le Lightbox : En bêta jusqu’à fin 2013, la bannière va laisser place à un fenêtre personnalisable qui peut contenir autant des vidéos qu’une application. Ce format est accessible pour un investissement minimal de 30k€ sur 90 jours.

Le métro, futur device de Google ?

Voilà pour les nouveautés. Certes, d’autres points ont été abordés mais le plus intéressant a été détaillé. Malgré ces informations, je ne pouvais pas m’empêcher d’aller creuser un peu plus sur le display mobile. Ils veulent nous imposer le mobile alors autant leur en demander davantage ! Malheureusement, aucune information sur des possibles formats premium mobile type splash. Google avance mais en garde sous le pied. Rendez-vous dans 6 mois dans les nouveaux locaux. D’ici là, « Don’t be evil ! »

Charger les commentaires

3

Commentaires

  1. Martin@enfers.fr Répondre

    Chez Google ils ont décidé de rémunérer leur site… encore et encore… mais je trouve que l’ancien Google était beaucoup plus performant : peu de pubs, des résultats cohérents. Mais d’un point de vue marketing, c’est impeccable pour les entreprises, et vu le nombre de personnes accédants à Google chaques jours, je pense que c’est rentable !

  2. Aurélien Habiak Répondre

    Bonjour Martin,
    Le fait que Google propose davantage de formats publicitaires vient d’une obligation d’innover constamment pour proposer des formats attractifs vu la concurrence continue des autres types de dispositif. Toutefois, l’un des soucis principaux de Google reste la qualité de l’annonce et la logique entre le mot-clé et le domaine de l’annonceur, logique qui est définie par le quality score de chaque mot-clé.
    Pour les annonceurs, les dernières nouveautés sont particulièrement alléchantes surtout vu le trafic que voit passer tous les jours les différents sites du groupe comme tu le fait remarquer.
    Google ne veut plus être un simple vendeur de mots-clés et je pense que c’est tout à son honneur. 😉

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)