Son, Emotion et Piloérection – Whyd

Posté le 26 novembre 2012 dans Social Media , par Albin - 1 Commentaire
Paris la Nuit - Whyd

« Voyage exploratoire au centre de toi, de tes sens, de tes émotions, autour des sons qui t’animent. Allons voir tout cela du côté de Whyd… »

///////////////////////////////

(Avant toute chose, tu peux écouter cette délicieuse track pendant ta lecture)

Paisible soir de novembre, amplifié par cette brume naissante, tu te délectes de ta fibre musicale chatouillant tes oreilles vierges de tout son galvaudé… Pause. Tu observes. Ces vibrations. Cette vibration. Cette ondulation. Qui te plante sur place comme cette jeune collégienne qui vient de recevoir son premier baiser devant le portail du lycée. Tu t’enivres. De cette mélodie pleine de vie.

La musique, c’est ta vie. Bien que tu n’en vives pas, elle en fait partie. En transverse. Comme ce rail de Ligne à Grande Vitesse qui répond à sa parallèle. Elle te suit. Relié par l’amour que tu lui portes. Par sa traverse.

C’est ce flux constant de données numériques qui cheminent en ton sein et crée en toi des réactions physiologiques de plaisirs visibles. La piloérection.
Ces flux numériques, tu vas les chercher sur l’Internet. Tu as pris cette habitude de délaisser l’objet musical tangible qu’est la cassette audio. Même si tu te dis puriste en achetant un ampli à lampe qui fait trois fois ton salaire (voir quatre si tu as mal négocié), ton modernisme a pris le dessus. L’usage est là. Tu as changé, tu as évolué, tu as muté.
Tu écoutes des musiques approximatives en streaming sans te soucier de leur provenance. Elles circulent librement aux travers des espaces que tu consommes…
Alors tu cherches la perle, ce petit éclat qui va égayer ta journée. Tu virevoltes sur les réseaux sociaux du moment, sur les plateformes d’échanges premium, sur les hubs de vidéos en ligne généraliste, sur les blogs collaboratifs,… Tu fais un peu ton foufou sur l’internet tel un chercheur d’or déguisé en bûcheron moldave.
Et tu trouves, après plusieurs essais. Cette note qui te trouble. Comme après ces 5 shots de « vodka-caramail » un soir de WE.
Néanmoins, tu as la main sur le cœur, alors tu partages. Comme lorsqu’en 4ème F au Collège des Lilas, tu offrais la moitié de ta chocolatine à ta besta de l’époque. Tout ça à beau être un instant de pur égoïsme entre toi et l’émotion enfantée, tu ne peux le garder pour toi. Alors tu te reconnectes sur ces lieux qui font ton identité Digitale, là où ta trace numérique prend son essence. Et tu distribues ta douceur. Ton p’tit côté Oracle.
Et tu répètes cette opération. 10 fois. 11 fois. 101 fois. Jusqu’à plus soif de ces romances contemporaines.

Mais voilà, deux semaines sont passées. Tu en as fait des choses pendant ces courtes journées de novembre. Manger. Travailler. Boire. Courir. Copuler. Rire. Étudier. Pleurer. Profiter. Vivre… Et tu n’arrives plus à retrouver cette ritournelle. Celle qui t’avait transportée. Mais où est-elle ?
Et c’est un problème chez toi. Tu laisses traîner négligemment tes chaussettes au pied de ton lit. Alors pourquoi rangerais-tu studieusement le résultat de tes explorations ?

Alors tu te dis que c’est le moment. Que tu vas le faire. Enfin. Tu vas les garder dans un coin, au chaud, bien comme il faut, tous ces morceaux.

Tu récupères ton invit Whyd. Celle qui te manquait tant ! Et tu profites…

Logo Whyd

Te voilà en train d’agréger tes sons de nulle part. Sur un lieu unique. Simplement. Sans prétention.
Tu classes, tu organises, tu hiérarchises. Tu es comme ce jeune coq en pâte devant cette basse-cour qui s’ouvre à lui.
Tu vas pouvoir remettre la main en deux temps trois mouvements sur tes playlists « Hot Night« , « Working Hard« , « Flat MC« , « Watching Kitties on The Internet« ,… et les réécouter seul ou à plusieurs.

Tu redonnes un souffle au métier de curateur musical, de « Music Selector ». Tu vas toujours dans un premier temps, à l’assaut de l’Internet, sur Youtube, Soundcloud, Vimeo,… mais d’un simple clic tu les ajoutes, ces contes auditifs.

Et quand tu retournes sur Whyd, tu fais face à plein de semblables que tu vas suivre et qui te suivront. Des êtres humains avides de cette dose musicale permanente. Des music lovers.

Du coup, tu redécouvres, tu t’émerveilles, tu t’exclames, tu t’étonnes, tu applaudis, tu likes,…
Tu ré-ajoutes ces sons aux tiens pour amplifier leur résonance. Tu prends ton pied.

Sur fond d’émotions, te voilà maintenant fin prêt pour faire des battles dans ton Open-Space ou avec tes voisins, au choix.

« Keep, Play & Share. Never Stop Jamming » – Whyd

Interface Whyd

 

///////////////////////////////

Et maintenant ?

Tu veux voir le service ? C’est ici // Whyd
Tu es un Music Lover et tu veux tester ? Tu peux aller ici // L’invitation Whyd
Tu veux lire l’interview de Gilles Poupardin, co-fondateur de Whyd ? C’est par ici, chez nos confrères de 5ème Gauche // L’interview de Gilles Poupardin – Whyd

//////////////////////////////

Et bien sûr, tu peux même mettre des playlists Whyd sur l’Internet :

À propos de l'auteur

« Strategic Planner » chez X-PRIME & « Coffee Reporter »
1 commentaire
Ajoutez le votre
  1. Tony Hymes

    Je n’ai pas seulement un piloérection!!

Laissez votre commentaire