Le business model de Pinterest

Posté le 30 août 2012 dans Social Media , par Alice - 7 Commentaire
pinterest une

Pinterest vit une croissance exceptionnelle qui lui a permis d’augmenter sa base utilisateur et sa fréquentation.  Alors que Twitter et Facebook se sont d’abord soucié de leur base utilisateurs et ont mis en place leur business model par la suite, Pinterest prend les devants et génère du chiffre d’affaires tout en restant dans sa version beta. Mais comment fait Pinterest ?

Le tracking e-commerce

Pinterest a mis en place pour se rémunérer un système de tracking des pins provenant de liens e-commerce. Lorsque le trafic sur un site e-commerce est généré par un clic sur une image Pinterest et que l’utilisateur achète sur le site, le réseau social est rémunéré. C’est une première pour un réseau social si jeune. En comparaison, la monétisation n’est intervenue que bien plus tard sur Facebook et Twitter.

Pinterest modifie donc les liens de ses membres pour pouvoir suivre leur activité. C’est grâce à l’outil skimlinks, qui ajoute automatiquement un lien d’affiliation lorsque le pin est un produit associé à un programme d’affiliation. Pour mieux comprendre la problématique des liens d’affiliation en voici une petite définition (merci wikipédia !) : « L’affiliation sur Internet est une technique marketing permettant à un webmarchand (affilieur) de diffuser son catalogue de produits sur des sites web affiliés. ». L’affiliation permet donc aux enseignes de bénéficier d’une meilleure visibilité sur des sites de contenus pour que ceux-ci soient à leur tour rémunérés. Pour aller plus loin, voici une interview de la CEO de skimlinks, Alicia Navarro, qui parle justement du partenariat avec Pinterest. Bon courage pour les non-anglophones !

 

Quel rapport avec les pins à bandeau prix ?

Les pins avec le bandeau prix relèvent d’une description contenant le prix. Les images ne redirigent donc pas systématiquement vers un site e-commerce, car tout le monde peut ajouter un bandeau prix à son pin. Un petit créateur qui souhaiterait utiliser Pinterest comme book peut tout à fait le faire en indiquant le prix de ses créations dans la description. Le bandeau prix est donc utilisable par tous, contrairement à d’autres réseaux sociaux qui eux favorisent les sites e-commerce…

Nuji et The Fancy concurrents du business model de Pinterest ?

Deux concurrents sociaux pourraient bien faire de l’ombre au business model de Pinterest. Commençons par Nuji…

Nuji, le social commerce trendy

Nuji propose depuis le mois de janvier un système de récompense sur les articles taggés. Mais vous me demanderez, qu’est-ce que Nuji ?

Nuji est un réseau social wish list : l’utilisateur tagge un article sur un site e-commerce via un petit module sur son navigateur pour l’afficher dans sa « social wish list » sur Nuji, ce qui lui permet de gagner des points. Une fois l’article taggé/ajouté à sa wish list, les autres membres de Nuji peuvent retagger l’article. Plus l’article est retaggé, plus l’utilisateur gagne des points. Les mêmes points qui lui permettront d’accéder aux réductions proposées sur les sites e-commerce partenaires du réseau.

L’orientation de Nuji est donc bien le partage de produit à des fins de fidélisation et de récompense, contrairement au but premier de Pinterest qui est de partager de « belles » images avec les autres utilisateurs. Même si Nuji semble extrêmement pertinent car il cultive un lien réel entre les sites e-commerce et le réseau d’utilisateurs, le rendu visuel et la popularité sont loin d’égaler ceux de Pinterest à situation similaire : inscription sur invitation.

The fancy, réseau de l’envie

Dans la même lancée The Fancy touche une commission sur chaque article acheté par le trafic créé par The Fancy. Et bien sûr la question se pose encore mais qu’est-ce que The Fancy ?

The Fancy est un réseau social qui combine, comme le précise le site, « une boutique, un blog, un magazine et une liste d’envie ». Chaque utilisateur peut « fancy-er » (en français « avoir envie de ») des produits qu’il achètera ou non : ces produits s’afficheront donc dans son profil, organisé comme celui de Pinterest, par thème. La première utilisation n’est pas très intuitive et nécessite quelques temps d’adaptation contrairement à Pinterest qui rend tout de suite addict aux pins ! Et tout comme Nuji, The Fancy propose des réductions selon les actions de ses utilisateurs sur le réseau. Le système est cependant différent de celui de Nuji,  qui affiche l’ensemble des articles taggés sur une même page et « récompense » ses membres influents par des points, puisque The Fancy récompense la cohérence des produits « fancy’d » par thèmes.

En conclusion, même si Pinterest s’oriente vers le e-commerce, de manière moins avérée que Nuji et The Fancy, sa popularité et sa croissance restent bien supérieures à celles de Nuji et The Fancy. Ce qui lui permet de profiter d’une visibilité bien plus importante sur le sujet de la monétisation. Avec 2 années d’existence pour ces 3 réseaux sociaux, Pinterest reste le super champion de la croissance et de la notoriété.

Pinterest, d’où vient ce succès ?

La clé du succès de Pinterest repose sur sa simplicité. En effet, à l’instar de ses 2 challengers, la simplicité de fonctionnement et de compréhension des pins rend Pinterest bien plus accessible. Car même si Nuji et The Fancy reposent sur le même modèle, le réflexe automatique est de rechercher la provenance de l’image, le prix, le produit : puisque ce sont des sites « e-commerce » on recherche l’information qui nous permettra ou non de passer à l’acte d’achat. Au contraire Pinterest se veut « inspirationnel« , on ne recherche pas avant tout l’achat sur Pinterest on recherche « l’inspiration « . Ainsi l’utilisateur est amené à découvrir des produits e-commerce sans y être « forcé ». C’est cette approche non engageante qui joue en faveur de la simplicité et par extension de la fréquentation de masse. Sur Pinterest on n’achète pas on fait de la curation et on cherche de la création : Pinterest, réseau social de la « Curéation » ?

NB : Suite à un commentaire de @bricevinocour nous avons approfondi le sujet et recherché des articles sur la rupture de la relation entre Pinterest et Skimlinks. Selon socialmediatoday et readwriteweb les 2 sociétés auraient cessé leur collaboration en février dernier, laissant donc Pinterest développer son objectif d’accroissement et remettant l’élaboration du business model à plus tard…

À propos de l'auteur

Chef de projet pour X-PRIME GROUPE, passionnée de web, de bd et de bd sur le web ! "#?!" au fond c'est la bd qui a inventé le hashtag !
7 commentaires
Ajoutez le votre
  1. Marc Ouedraogo

    Belle analyse.

    Je m’étonne toujours des structures qui lèvent des millions sans le moindre sens des affaires et aucun biz model au bout ! Gagner de l’argent et perenniser son activité n’est il pas la finalité ?

    C’est pourtant l’une des 1ères questions des Business angel…

  2. Alice

    Bonjour Marc,

    C’est sur qu’il paraît aberrant de se lancer dans un business sans savoir ce qui générera le chiffre d’affaires, mais cela devient justement le « business model initial » des réseaux sociaux, la popularité dictera alors la source de revenu !
    Merci beaucoup pour votre commentaire :)

  3. LaurentB

    TheFancy a un modèle beaucoup plus intelligent. Celui de Pinterest est un raccroc qui est un illusion par rapport à sa bulle d’investissement.
    Encore une grosse bouse qui repose sur du bluff.
    Sans même citer l’effarant viol de copyright qu’encourage ce site. Les images sont protégées tout comme la musique et les films, mais tout le monde s’en fout.

  4. Guillaume L

    @Marc et Alice

    Des entrepreneurs français expatriés en Californie expliquaient récemment dans une conférence que dans la Silicon Valley, la notion de business n’arrive qu’après. La 1ère préoccupation des business angel est de constituer une base membre active solide et de mettre en place un service de qualité. Ils expliquaient du coup que cela permet de se concentrer sur le développement du service sans être bloqué par comment le monétiser.

  5. slepape

    Un nouvel exemple de l’utilisation de Pinterest par une marque : http://pinterest.com/oasisbefruit/

  6. Alice

    Merci Sébastien :)

  7. sychedelix

    Merci plutôt intéressant…

Laissez votre commentaire