Le Britpop Blur tisse sa toile

Posté le 1er août 2012 dans Musique | Social Media , par Nicolas Barreau - 0 Commentaire
créa cover blur

À l’occasion de la sortie ce lundi de son HUGE coffret collector baptisé blur 21,  le groupe british qui célèbre ses 21 ans de carrière s’est approprié les fonctionnalités du web afin d’assurer la promo de celui-ci. Focus sur une stratégie et un dispositif digital plutôt bien pensé.

Regroupant sept albums studio, quatre albums de raretés, trois dvd, un 45 tours de « Superman » et un livre, le poids du coffret doit être sans nul doute assez conséquent, le prix lui, avoisinant les 160€, l’est en tout cas. Dans cette optique, faire parler, en plus de toucher et convaincre les fans de s’approprier le nouveau bijoux du groupe, reste la priorité n°1, pour la major en charge de la promo du quatuor anglais.

Privilégier et teaser pour faire saliver

Rien de mieux que deux nouvelles chansons, livrées au goutte à goutte, et de manière exclusive aux fans du groupe, pour établir un contact privilégié et faire saliver les amoureux du band… C’est ainsi, que le 2 juillet dernier s’est tenu un live en direct d’un toit de Londres, live spécialement réservé aux abonnés Twitter du groupe. Grâce à ces deux nouveaux titres (The puritans ; Under the Westway), l’opération suivie par des milliers de personnes, aura réussi à animer les spéculations sur une éventuelle reformation du groupe, mais aura aussi permis au band, de recruter de nouveaux followers et de créer un réel buzz sur les réseaux sociaux. Bref, un bon coup de pub pour préparer tranquillement la sortie du coffret.

Offrir toujours plus de contenus : content is king emperor !

Pour la sortie du collector, le groupe s’est aussi offert une appli iphone/ipad. Gratuite, l’appli est l’occasion pour les amoureux de Blur de découvrir ou redécouvrir des inédits, des démos, des remixes, des vidéos, des interviews, des lives, des photos, des biographies, une discographie… Par ailleurs, l’appli se synchronise sur Facebook, Twitter et le site officiel du groupe afin de pouvoir partager l’ensemble des contenus et apporter un peu de plus de visibilité au band. En conclusion, un contenu relativement dense et plutôt bien pensé, qui se fera apprécier par les fans, malgré une navigation qui n’est pas encore à son top…

Par ailleurs, ajoutée à ce dispositif, une appli Spotify vient elle aussi se greffer à l’écosystème. Très simple, celle-ci offre la possibilité à l’internaute de découvrir des titres inédits, créer ses playlists ou encore d’écouter des sets-lists de concerts du quatuor.

 

 

Une timeline à la cool

Dispo sur le site officiel du quatuor depuis le 24 juillet dernier, la timeline au look très londonien (style map de métro) est l’occasion de se (re)plonger dans l’histoire du pop band de Damon Albarn. Grâce à ses 8 lignes (Musique, Live, Vidéos, Culture, Cinéma, International, Art et Lieux) l’internaute peut ainsi voyager au travers des albums, concerts et événements marquants du groupe, dans lequel celui-ci est directement invité à ajouter sa pierre à l’édifice, par le biais de posts de photos, vidéos et anecdoctes en relation directe avec l’histoire du band. Là aussi, un contenu assez sympa et novateur, qui en impliquant et engageant directement l’internaute permet à celui-ci d’éprouver un plus grand affect pour le band. De plus, pour maximiser la visibilité du dispositif, des plugins sociaux se sont glissés en haut de page, afin de viraliser un cran au dessus la time line du groupe.

 

 

Malgré une promo bien ficelée, des communiqués de presse à foison, je doute que cela suffise réellement à faire décoller les ventes… Le produit bien que très complet, risque de n’intéresser que les ultras du groupe. De plus, compte tenu à la fois de la conjoncture actuelle et du pricing appliqué au coffret l’acquisition de celui-ci risque d’en refroidir plus d’un. Blur21 ou l’histoire d’un flop annoncé ?

À propos de l'auteur

0 commentaire
Ajoutez le votre

Laissez votre commentaire