Foursquare peut-il perdurer ?

Posté le 2 août 2012 dans Social Media , par Thomas Dutouquet - 2 Commentaire
featured-foursquare

Le réseau social de géolocalisation Foursquare, soumis à concurrence et surtout populaire aux Etats-Unis, a-t-il une chance de survivre à long-terme ?

Foursquare, c’est quoi le principe ?

Si vous ne connaissez pas Foursquare (dans le cas contraire vous avez le droit de sauter ce paragraphe), voici son principe de base, très simple : par le biais d’un « check-in », vous indiquez l’endroit où vous vous trouvez (vous êtes localisé par le GPS de votre téléphone ou votre IP si vous pointez votre localisation depuis votre navigateur internet). Vous indiquez ainsi à vos amis votre position géographique, et recevez des recommandations concernant les lieux qui vous entourent : lieux touristiques, commerces, restaurants, cinémas…

Recommandations  Foursquare

Les recommandations Foursquare

En outre, chaque check-in vous rapporte des points et des badges, ce qui amène un côté ludique. Soyez celui qui s’est « enregistré » le plus de fois dans un lieu, et vous deviendrez « maire » de ce dernier.

Un équilibre fragile

Un intérêt vite limité (surtout en France)

Le grand intérêt de Foursquare repose donc sur la géolocalisation. En faisant un « check-in » vous obtenez des informations et des bon-plans concernant votre environnement IRL. Et, notamment, chaque utilisateur de Foursquare peut laisser un « tip » (conseil) sur la page d’un lieu, ce qui permet d’avoir le point de vue de la communauté concernant cet endroit particulier. La dimension de recommandation sociale prend alors tout son sens.

Tips

Les "tips" sur les pages de check-in

Néanmoins, « s’enregistrer » à un endroit apparaît (pour le moment) encore trop du gadget, réservé aux seuls addicts des réseaux sociaux et applications mobiles. Si aux Etats-Unis des partenariats ont été établis entre Foursquare et des enseignes, qui permettent à l’utilisateur de bénéficier de remises (comme le partenariat signé avec Starbucks, qui permet aux maires des cafés de l’enseigne de bénéficier de réductions, et incite au check-in), en France seul l’aspect recommandation sociale peut motiver l’utilisation du service.

Mais surtout, et ce problème-ci est applicable à l’ensemble des pays, Foursquare requiert de la part de ses utilisateurs une démarche pro-active et volontaire : pour obtenir des bons plans, il faut sortir son téléphone, lancer l’application, faire un check-in.

Des concurrents solides

Autre point noir, Foursquare est un réseau social spécialisé (la recommandation via géolocalisation) qui a vu des réseaux plus généralistes, comme Facebook et Twitter, lui « emprunter » son cheval de bataille : il est en effet possible lors de la publication d’un statut ou d’un tweet, d’indiquer sa position géographique à ses amis/followers. Facebook, via Places, permet même d’afficher l’historique des check-in (« je suis là ») effectués et renvoie vers la page fan de l’enseigne associée à une adresse, ouvrant des perspectives communautaires et marketing (à noter notamment l’imbrication possible avec Facebook Offers, service de coupons de réduction).

Facebook Places

Facebook Places vampirise Foursquare

Gloire aux notifications push

A la recherche du modèle économique

Foursquare tente de se trouver un modèle économique. En plus de lever régulièrement des fonds pour assurer son développement, le réseaux fondé à New York a récemment annoncé l’arrivée de Promoted Updates qui vont permettre aux commerçants de mettre en avant leur commerce (et des offres spéciales) auprès des utilisateurs de Foursquare situés à proximité. Une bonne nouvelle pour les professionnels qui ont intégré Foursquare à leur stratégie digitale. Mais cette nouveauté sera-t-elle à même d’assurer la pérennité du service à long terme ? Pas selon-moi.

Le « push » : aller chercher l’utilisateur IRL

Non, ce qui serait vraiment intéressant (et a priori salutaire) pour Foursquare serait d’aller chercher les utilisateurs « passifs » (qui ont le téléphone dans la poche), via une notification push, pour les informer directement des recommandations et offres promotionnelles dont ils peuvent disposer concernant les lieux et commerces situés à proximité d’eux. Imaginez, vous passez à côté d’une boutique, votre portable vibre pour vous indiquer qu’une offre à -50% sur les jeans y est disponible.

Cette solution demanderait évidemment des gardes-fous, afin d’éviter le spam intempestif, mais aurait le mérite de susciter à la fois l’intérêt des consommateurs (attirés par les offres promotionnelles) et des professionnels à qui Foursquare fournirait un outil marketing au potentiel incroyable, et pour lequel ils seraient à n’en pas douter prêts à payer un bon prix.

notification push

Exemple de notification push

Et si, en plus, Foursquare en venait à bien modeler son service (système d’enchères, remarketing…) et ajoutait en parallèle un outil de mesure de l’efficacité des campagnes menées (à l’instar des services Analytics et AdWords de Google), alors le réseau social pourrait bien avoir trouvé son avenir économique à long terme.

Le mot de la fin

Foursquare a donc du potentiel plein les veines. Il aura bien besoin de ce potentiel pour résister à l’âpre concurrence à laquelle il est soumis. Pour l’utiliser pleinement, il devra tout d’abord continuer à développer des partenariats avec les commerces, et ce notamment dans les pays où ce n’est pas encore le cas (comme la France). Ensuite, il serait bien inspiré de développer ses fonctionnalités marketing : Promoted Updates et autres services in-app, et surtout possibilités d’aller toucher l’utilisateur passif en mettant à disposition des entreprises des outils marketing puissants en s’appuyant sur la gélolocation et les recommandations sociales.

 

À propos de l'auteur

Orienté média, je ne me fixe pas de barrière au sujet des articles que j'écris. En revanche, une exigence : aller au bout des choses ! :D
2 commentaires
Ajoutez le votre
  1. pilouf

    Yo. Bon article sur le sujet, thx. Titre accrocheur, tout à fait d’actu au vu du nombre d’app grandissant utilisant la géoloc, et il évoque de nouveaux business plan qui selon moi devraient exister depuis un moment….
    Le push + géoloc sur mobile = évident. objet mobile connecté, avantages pour l’internaute

    Au delà du côté social que Foursquare n’a pas (Glancee et autres), c’est évident que la carte de la rétribution est à jouer à fond, maintenant qu’un certain nombre de commerçants jouent le jeu; et le couponning géolocalisé aussi ?

  2. Thomas

    Salut Pilouf !

    Merci pour tes retours, qui plus est positifs :P

    Une évidence oui, mais pourtant pas mise en oeuvre, alors que j’ai l’impression que les « têtes pensantes » se voilent un peu la face avec les levées de fond et la renommée acquise. Sans réelles avancées de fonctionnalités, il y a pourtant peu de doutes quant à la viabilité à long terme… (d’autant que Glancee, que tu cites, est par exemple passé sous le giron de Facebook).

    Alors oui, les recommandations et le couponing géolocalisés sont sans doute les meilleurs pistes d’évolution… tant que les « gros » ne s’en emparent pas.

Laissez votre commentaire