Pourquoi l’empire Apple va s’effondrer ?

14

apple-empire

« Empire, gloire, liberté, tout est par le temps emporté. »
Alphonse de Lamartine ; Méditations poétiques, La retraite – 1820

Nul empire n’est immortel, qu’il soit politique ou en l’occurrence technologique. La firme à la pomme est plus que jamais prospère, elle ne semble ni faillir face aux attaques ni perdre de son aura face à la mort de son stratège.

Pourtant Apple va s’écrouler, imploser, s’effondrer sous son propre poids ; elle va devenir ce qu’elle a toujours combattu et c’est ce qui la mènera à sa perte si rien ne change.

Apple c’est l’histoire d’un jeune homme visionnaire, sans connaissance technique mais fin stratège et d’une arrogance débordante. Il voulait révolutionner l’informatique en l’introduisant dans les foyers et souhaitait atteindre la grandeur du géant Sony. A cette époque Sony était très prestigieux et vendait par wagons ses Walkman. Aujourd’hui la marque « Walkman » a cessé d’exister et le géant japonais est en pleine restructuration interne pour se remettre sur les rails.

Apple a toujours été vouée à son créateur Steve Jobs et lorsqu’elle fut tentée de s’en séparer en 1985, elle passa très près de la trappe. Force est de constater que Steve Jobs était vital ; il retrouva son trône et prit les pleins pouvoirs guidant ses sous-fifres vers la renaissance attendue. Cela pousse l’entreprise  jusqu’à l’iMac, l’iPod ou encore l’iPhone.

Depuis quelques années l’image de la start up hippie, marginale et cool laisse place à une multinationale ayant pour objectif le rendement et laissant de côté les professionnels pourtant premier public et défenseurs des produits Apple. Tim Cook son actuel PDG est un businessman pas une icône, certes l’action Apple ne s’est jamais aussi bien portée mais quid de l’intérêt et du respect porté au client ?

Il n’y a qu’à regarder le renouvellement des Mac lors de la dernière WWDC : pas de nouveau Mac Pro pourtant très utilisé par les professionnels qui sont forcés de se rabattre sur des PC ou des iMac bien moins performants et modulables. Quant aux MacBook, on notera une augmentation globale des prix, un design inchangé depuis des années, un nouveau modèle « Rétina » vendu comme une révolution et la disparition de certains modèles tels que le MacBook pro 17″.

Autre stratégie du « vendre toujours plus » : le software. Au début de iOS les mises à jours majeures étaient payantes, il fallait débourser une vingtaine d’euros pour passer à iOS 2 mais cela restait compatible avec tous les iPhone et iPod touch. De même pour Mac OS, lorsqu’il y avait une mise à jour majeure il fallait débourser le prix fort pour l’acquérir et obtenir un CD d’installation.

Désormais chaque année est égale à une nouvelle version « majeure » qui ne l’est pas vraiment. La communication avant tout. iOS est gratuit mais d’une version à l’autre des fonctionnalités ne sont disponibles que pour le dernier modèle. Par exemple avec iOS 4 vous pouviez changer votre fond d’écran avec un iPhone 3GS mais pas 3G ! Ce n’est pas dû à un problème matériel comme Apple s’en défend puisque le jailbreak y arrive. Tout ceci dans le but d‘inciter l’utilisateur à acheter le dernier modèle. Au final Apple y gagne bien plus lorsque vous achetez un iPhone que lorsque vous payez 20€ pour une mise à jour.
Pour OS X c’est différent : plus de support CD pour la mise à jour donc des économies pour Apple et baisse du prix de la mise à jour à quelque dizaines d’euros. Le hic c’est qu’il faut débourser 20€ tous les ans si vous voulez rester à jour et bénéficier de quelques retouches esthétiques et de fonctionnalités mineures.

Au final Apple accumule du capital grâce à l’avancée technologique qu’elle possède et à la fidélité de ses clients se reposant ainsi sur ses lauriers. Dès qu’un concurrent semble lui faire un peu d’ombre HOP! elle sort une carte de sa manche et garde les autres jusqu’à la fois prochaine.

Si Apple ne retrouve pas ses vraies valeurs qui lui ont permis d’avoir le succès qu’elle connait, qu’elle continue de faire le minimum et qu’elle se contente de maintenir la distance technologique qui la sépare de ses concurrents, je crains qu’elle ne soit surprise par l’arrivée d’un nouveau pion sur la table et qu’elle soit mise en échec.

En attendant espérons que Google et Samsung suffisent à générer une concurrence permettant à Apple de réagir et de nous surprendre comme nous aimons si bien qu’elle le fasse.

-C’était le fruit d’une pensé philosophique d’un fervent défenseur Apple.

Charger les commentaires

14

Commentaires

  1. PiPoulette Répondre

    Et quand bien même il s’effondre … il renaîtra de ses cendres. Cette année IBM l’ex moribond s’est fendu d’un + 89 % sur le cours de son action.
    Autrement, Morgan, ça va? Pas trop la patate en ce moment? ;)

  2. Amaury Répondre

    Je ne suis absolument pas d’accord avec ton analyse :

    - Apple a toujours recherché à augmenté ses marges, qui sont en constante augmentation depuis des années, que ce soit Steve Jobs ou Tim Cook, mais jamais au détriment du client.

    - Le calendrier de renouvellement du Mac Pro est long mais prévu pour 2013 comme plusieurs cadres d’Apple l’ont sous-entendu à la WWDC

    - Lors de la sortie du MacBook unibody, les configurations hautes n’étaient pas beaucoup moins chères que les modèles Retina. Et quand tu regardes ce qu’ils ont dans le ventre, leur prix n’est pas injustifié. Et Apple n’a pas bazardé le reste de sa gamme pour autant. Le 17 pouces était une aberration, bien trop grand pour être « portable »

    - La mise à jour payante d’iOS 2 était facilement compatible avec les versions précédentes… puisqu’il n’y en avait qu’une. Et sur Mac, le prix des mises à jour ont fortement baissé, de Tiger vers Leopard ça coutait plus de 100 euros, contre 29 pour Snow Leopard, 20 pour Lion et pour Mountain Lion…

    - La politique d’obsolescence d’Apple semble énervante, mais les utilisateurs gagnent quand même de nouvelles fonctions. Regarde la politique de MAJ d’Android, ça donne beaucoup plus envie de pleurer (moins de 8% des utilisateurs disposent de la dernière version… sortie il y a 7 mois !)

    - « Au final Apple accumule du capital grâce à l’avancée technologique qu’elle possède et à la fidélité de ses clients se reposant ainsi sur ses lauriers. Dès qu’un concurrent semble lui faire un peu d’ombre HOP! elle sort une carte de sa manche et garde les autres jusqu’à la fois prochaine » : Apple a toujours fait ça : pour les iPods, elle a fait main basse sur les disques durs 1,8 pouces, puis sur la mémoire flash pour les Nano, pour l’iPhone elle a acheté 90% des écrans capacitifs (laissant les résistifs à ses concurrents), puis des écrans 9,8 pouces pour l’iPad, et maintenant le nerf de la guerre semble être sur les processeurs gravés en 28 nm. Vu les capitaux dont elle dispose, elle aurait tort de se priver.

    Bref je trouve ton analyse un peu simpliste, au plaisir d’en parler autour d’une bière

  3. Morgan Répondre

    Je n’en attendais pas moins de ta part, le but de cet article étant bien sur de lancer un débat trop rare de la part des « pro Apple ».

    Lancé de la sorte je pense qu’en 10 ans Apple sera en grande difficulté. Le changement profond de stratégie qui est en train de se mettre en place va se faire sentir progressivement au frais du grand public.

    J’espère sincèrement me tromper mais l’Histoire nous a bien montré que rien est éternel.

    On en reparle dès que tu descends sur Toulouse :)

  4. Christophe Répondre

    Salut
    Je suis passé de PC à Mac il y a 1 an et je ne peux pas revenir à mes anciennes amours… impossible ! A moins qu’on me prouve qu’un PC s’en sort aussi bien qu’un Mac coté usage et ergonomie. Qu’en pensez-vous ? Cette avance qu’Apple a développé depuis de longues années s’amenuise-t-elle ? Quand on voit la concurrence grandissante du Samsung Galaxy 3 par rapport à l’iPhone 4S, on peut se poser la question. Pour l’instant, je reste Mac mais demain ?

  5. Zetura Répondre

    On arrête pas d’entendre ça : « Apple va chuter », « Apple innove plus », « Steve Jobs est mort, Apple n’a plus rien »… Faut arrêter !
    Oui, Apple n’innove plus, en même temps, vous voulez qu’ils fassent quoi encore ? Ils nous font l’iPhone, l’iPad, les ultrabook haut de gamme… Y a plus vraiment grand chose à inventer, du moins dans les mois à venir avec les techno qu’on a. Encore que, le MacBook Pro Retina est une prouesse de technologies, surtout pour sa taille. Trop cher vous dîtes ?
    Je vous invite à lire mon comparatif : http://zetu.fr/retinaVSPC

  6. mike Répondre

    -Réveillez vous les mecs , ca fait longtemps qu’apple et ios ne sont plus la référence,
    -La preuve les dérniéres vérsion ios sont juste des mise a jour par rapport a android.
    -Les férniéres keynote c’etait risible 3/4 d’heure sur un bouton qui a changé de place ou une micro changement lol .
    -De plus en plus de fanboys ouvrent les yeux sur apple , il etait temps .

  7. Révi Répondre

    Apple ne construit rien d’innovant toute entreprise qui risque de les toucher de près ils les attaquent en justice.

    Quand on compare le prix en fonction des composants un pc sera toujours nettement plus puissants. Il y a rien d’autre a ajouté de plus Apple empêche la modification de périphériques. Mais les KiKoo fans boys en ont que faire puisqu’ils ne sont pas apte à changer un composant. Apple sera et restera qu’un pur produit de consommation.

    Cordialement,
    Révi

  8. Rouault Répondre

    Dire que les dernières versions de l’iOS ne sont que des mises à jour du système Android est faux. Nous savons tous que les autres constructeurs ne font que COPIER les systèmes développés par Apple. Alors si Apple est si nul pourquoi les autres marques ne cessent de prendre cette dernière comme modèle ?
    Les anti-Apple sont des gens qui n’ont pas les moyens d’acheter leurs produits, autrement dit des gens frustrés. Personnellement, j’ai eu des PCs et le jour où je suis passé sous Mac, j’ai tout de suite vu la différence. Le système Apple est fiable contrairement au système Windows (qui rappelons-le n’a cessé d’avoir une hégémonie pendant des années, impossible d’acheter un ordinateur sans avoir Windows dessus). Les PCs disposent d’une technologie dont les bases sont pourries, alors même si les constructeurs ne cessent de rajouter des couches pour le cacher, le système par nature est merdique. Comme tout autre produit, la qualité se paye voilà tout.
    En ce qui concerne les iPhone, je suis plus nuancée. L’iPhone 4 est génial pour tout sauf que pour téléphoner c’est une vraie merde. Or un téléphone on lui demande avant tout de réceptionner et d’émettre des appels.
    Pour ce qui est des mises à jour du système d’exploitation des Macs, personne ne nous oblige à les acheter. Mon mac ça fait 4 an que je l’ai et j’ai pas changé, Apple ne nous force pas à claquer de l’argent pour des changements mineurs.
    Pour ce qui est du non changement du design des ordinateurs, c’est vrai qu’il serait temps qu’il change de politique. Leurs ordinateurs sont chouettes mais je pense qu’il y a toujours moyen de faire mieux. Après ça reste un avantage aussi, mon mac même si il n’est pas tout neuf est le même extérieurement parlant que les nouveaux, ce qu’il fait qu’il ne se démode pas !
    Enfin, tout cela pour dire que pour moi Apple reste tout de même une référence technologique, de part sa qualité et sa fiabilité qui au final rend le rapport qualité/prix plus que raisonnable. Acheter une merde à 500 euros, ça c’est l’arnaque !

  9. Zetura Répondre

    J’ajouterai qu’il y a aussi un point non négligeable sur les Macs. Oui c’est plus cher, mais ça décôte aussi beaucoup moins vite (en pourcentage). Un MacBook Pro acheté 2300 euros il y a 3 ans, se vendra encore 1100 euros minimum en occaz. Un ordinateur équivalent acheté 1700 euros, se vendra… plus ou presque ? Même revendu 500, on se retrouve à une perte équivalente (1200) ;)

  10. Boris Répondre

    Speed trolling :

    L’intitulé de l’article semblait intéressant de prime abord, au final on apprend pas grand chose mis à part qu’Apple au même titre que Microsoft, Facebook, ou Google risquerait peut-être un jour, dans les 10 ans à venir, de se faire dépasser par un de ces concurrents actuels ou par un nouvel entrant au concept révolutionnaire.

    Su-per. Peut-être que la vraie info de cet article c’est qu’être fanboy d’Apple et d’évoquer sa probable disparition est déjà une prouesse en soi.

    Rendez-vous ici, quand l’iphone 5 sortira, pour un article qui nous expliquera pourquoi l’empire Apple ne déclinera jamais.

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)