Social Media likes healthcare par PWC – Les chiffres clés de l’étude

2

Sans titre-4

Quand l’un des Big Four se penche sur les médias sociaux, ça nous donne une étude assez complète. PwC, ex PriceWaterCooperhouse, a donc réalisé une étude sur les usages des internautes à propos de la santé. L’étude se focalise sur les attentes et usages en matière de santé : même si le panel interrogé est américain, les tendances décrites peuvent, dans une certaine mesure, être transposées aux marchés européen et français.

Si l’étude de PwC se concentre autour des problématiques de santé par les utilisateurs, elle vise comme lectorat les acteurs de santé que sont les docteurs, les instituts de santé, les assureurs et les laboratoires pharmaceutiques.

Tout au long de la semaine, nous publierons des articles sur des aspects spécifiques de l’étude, et on commence par les chiffres clés.

Les chiffres clés de l’étude

L’étude débute par un résumé rapide des chiffres et points clés sur les utilisateurs :

  • 25% des internautes ont partagé une expérience de santé
  • 37% ont confiance dans les informations publiées par les laboratoires pharmaceutiques
  • 33% des internautes accepteraient que leurs échanges sur les médias sociaux soient monitorés si cela permet d’améliorer la qualité des soins
  • 75% des internautes attendent que leurs questions aux entreprises pharmaceutiques aient une réponse dans la journée
  • 45% des internautes demandent un second avis médical après avoir trouvé des informations sur les médias sociaux

L’étude complète ces chiffres, par des données sur la présence sur les médias sociaux qu’exerce une dizaine d’acteurs de la santé :

  • La majorité des entreprises interrogées ont une gestion des médias sociaux décentralisée entre les différents département de l’entreprise (com, market, etc.)
  • 50% des entreprises interrogées ont du mal à concevoir comment utiliser les données issues des médias sociaux pour améliorer leurs services

Si vous voulez vous connecter avec les gens et faire partie de leur communauté, vous devez être où la communauté est. Ed Bennet, Centre médical de l’université du Maryland.

Je finirai chaque billet par un avis personnel.

Sur les patients d’abord, on le voit avec les questions de vie privée, les nouvelles générations en ont une conception à géométrie variable. Ma génération, la génération Y, sera, je pense, prête à s’engager avec les acteurs de la santé, à partager des données, à partir du moment où elle en voit une utilité.

Concernant les entreprises de santé, les médias sociaux commencent à les intéresser, mais elles font face à une problématique très simple mais compliquée à maîtriser « Comment les appréhender ? « .

Entre les contraintes légales et réglementaires et le clivage culturel que représentent les médias sociaux, la question devient épineuse. L’approche décentralisée est la plus tentante, mais à terme il y aura un enjeu fort à réussir à avoir une gestion centralisée des médias sociaux. Un peu comme une pieuvre, un centre décisionnel mais 8 endroits où agir.

Allez, pour vous donner envie, le programme de la semaine pour décortiquer cette étude :

Et pour télécharger l’étude en entier ça se passe sur le site de PwC.

Charger les commentaires

2

Commentaires

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)