Facebook Places, intérêts et usages

14

facebook place

C’était dans les tuyaux depuis de nombreux mois, notamment depuis l’annonce de l’opération avec McDonald’s utilisant la fonctionnalité, mais aucune date de lancement n’était annoncée pour l’intégration d’un service de localisation au sein de Facebook.

La semaine dernière, Facebook a annoncé lors d’une conférence dédiée que le service était dorénavant ouvert à tous, voici un retour exhaustif sur les possibilités du service.

Tout d’abord, le service fonctionnera principalement grâce aux applications mobiles de Facebook et le site http://touch.facebook.com (à condition d’utiliser un navigateur compatible HTML5 type Chrome), l’application iPhone a d’ores et déjà été mise à jour bien que le service ne soit pas encore activé en France.

La première pensée suite à cette annonce est que Facebook se positionne comme concurrent de Foursquare. Pas tout à fait. Facebook continue dans sa stratégie d’agréger les services et contenus extérieurs et lance son service en partenariat avec Foursquare, Gowalla, et Yelp. A noter que Yelp a testé l’Open Graph API en avril dernier en avant-première, l’idée étant de lancer un service qui ne soit pas vierge en agrégeant les données accumulées ces derniers mois par les trois autres services.

Alors quel intérêt et quelles applications pour Facebook Places ?

Un intérêt fort, notamment pour les commerces. Le service permettra non plus d’engager uniquement les internautes sur la marque, mais directement avec le magasin qui les concerne et en physique. On pourrait même imaginer que ça puisse être un complément aux cartes de fidélité en mettant en place un « top » des consommateurs, un peu comme les maires sur Foursquare ;)

Il y aura de nombreuses applications possibles pour ce service notamment grâce à son intégration dans l’API d’Open Graph. Aujourd’hui la transition du numérique vers le physique est plus ou moins compliquée, l’intégration du système de localisation et surtout la journalisation de la localisation permettront de motiver les utilisateurs à avoir des actions également physiques.

Cela permettra également de développer la partie physique du réseau social. Aujourd’hui, seuls quelques rares réseaux comme Aka-Aki portaient le networking dans le monde physique. Avec Facebook Places ce sera dorénavant le cas. Durant une conférence, au hasard LeWeb ou SXSW, via le service Places vous pourrez voir lesquels de vos contacts sont également présents. Dans la même veine il serait possible, pour les participants utilisant l’application, de voir quels participants sont présents qu’ils soient ou pas leurs amis.

Chose intéressante, avec ce genre de services, Facebook va pouvoir se développer sur une approche plus « professionnelle » de l’usage du réseau social.

Pour faire simple, le service va offrir un nouveau champ d’innovations aux marques vis-à-vis de l’utilisation de Facebook et de ses applications.

Maintenant, concernant la publicité, il ne sera, pour le moment tout du moins, pas possible de cibler les personnes qui réalisent un check-in dans un lieu vous appartenant. Par contre chaque lieu possédera sa propre page et à l’instar de ce qui est actuellement possible, les annonceurs pourront pousser des annonces dédiées aux personnes qui aiment le lieu.

Bien entendu, pour limiter le squat de lieux, il sera tout à fait possible d’exiger la main mise sur un lieu en prouvant que l’on en est le propriétaire, des documents seront alors à fournir.

Terminons par la question qui est au centre de bien des débats, la confidentialité des données. Par défaut seuls les amis d’une personne pourront voir où l’on « check-in » sur Facebook, les données ne seront pas publiques. Évidemment les applications demanderont l’autorisation de chaque utilisateur pour pouvoir utiliser les données générées via Places.

Pour en savoir plus voici quelques liens utiles:

Facebook se lance officiellement dans la localisation avec ce service, cela signifie-t-il la disparition, ou le rachat, dans les mois à venir de Foursquare et Yelp ! qui auront bien du mal à contrer le bulldozer Facebook ? Ou chaque service survivra et aura ses propres utilisateurs ?

Qu’en pensez vous ?

Charger les commentaires

14

Commentaires

  1. Robin Azéma Répondre

    Foursquare devrait pouvoir survivre dans un premier temps (notamment grâce à son côté business qui est déjà à peu près installé) mais je vois quand même mal comment ils pourraient résister bien longtemps si Places marche vraiment bien.

  2. Hadrien Collongues Répondre

    Pour l’instant foursquare réagit bien, puisqu’après le lancement de Places, on a assisté à un nombre record d’inscriptions (http://mashable.com/2010/08/20/foursquare-new-users-record/). Après est-ce que ça vraiment dire que foursquare est à l’abri pas sûr.

    Ensuite places aura je pense du mal à prendre jus pour la simple raison qu’il n’est disponible que sur iPhone (en version app) alors pourtant qu’il y a plus de blackberry/Symbian/Android que d’iPhone et malgré que je suis sous Android 2.2, sur touch.facebook.com je ne trouve pas Places. Bref, faire un si gros lancement mais ne pas le rendre accessible à tout le monde, je trouve ça bizarre.

  3. Etienne Répondre

    Je pense au contraire que Foursquare va avoir des jours difficiles …

    500 Millions d’application Facebook pour iPhone, donc un marché captif potentiel assez incroyable. A ce jour, Foursquare = 3 Millions d’utilisateur. C’est ce que reprend en substance l’article de Mashable et qui me parait comme un évidence.
    Même si Foursquare a connu son « biggest day » (du peut être à l’ouverture de Places seulement aux USA ?) la centralisation des services dans Facebook et son immense popularité / pénétration sera la clé du succès (ou de l’échec selon de quel coté on penche :) ).

    Enfin, du coté du rapport agence / annonceur (car c’est lui qui tient une partie de la solution), il sera certainement plus aisé de « défendre » une appli Facebook intégrée et déjà déployée qu’un énième single service product.

    Les paris sont lancés !

  4. Robin Azéma Répondre

    Bonne analyse Etienne, je plussoie, surtout le dernier paragraphe sur le rapport agence/annonceur, il me parait assez évident que Facebook soit préféré.

  5. JN Chaintreuil Répondre

    On oublie le côté bien plus « game » (donc addictif) de Foursquare, non?
    Et justement, si ça marche avec FB Places, cela veut dire qu’il y a un marché donc qu’en faisant certaines modifications de modèle, Foursquare pourrait (re-)trouver sa place.
    Qu’en pensez-vous?


    De plus, je trouve l’article très bien tourné et j’aimerais beaucoup (en tant que directeur de collection d’une maison d’éditions) proposer à l’auteur une proposition d’écriture moins numérique? :)
    N’hésitez pas à me contacter, pour plus de détails!
    Merci!

  6. gromain Répondre

    Il faudra également pense au futur d’un service tel que les pages jaunes… qui risque fort de faire face à un super qype enfin mis à jour

  7. Jaxter Répondre

    Faire des Check-in juste pour faire des Check-in, ça n’as aucun intéret. Si j’utilise Foursquare, c’est parce que je gagne des points, j’ai des classements, une course aux maires, des offres spéciales dans certaines boutiques etc.

    Le côté social est sympa, mais secondaire. Je me fous de savoir où sont réellement mes amis, je veux juste jouer en compétition avec eux.

    De plus, savoir que Facebook aura une donnée personnelle de plus sur moi et pourra me balancer de la pub en fonction de où je vais en plus de tout ce que j’aime et de tout ce que je dis, ça ne me dis pas trop.

    Je suis utilisateur de Facebook parce que je l’aime bien en tant qu’outil de communication et je ne vois pas en quoi Places me permettrait d’améliorer ceci à l’exception près du « Je suis ici, rejoins-moi » que je peux déjà faire depuis mon Whatsapp iPhone avec notifications push, sans que ce ne soit lié à tout le reste de mes données personnelles.

    L’important pour moi n’est pas fondamentalement de ne surtout pas donner des infos personnelles, mais surtout qu’aucune société n’ait le monopole sur ma vie.

  8. Robin Azéma Répondre

    Oui bien vu Jean-Noël pour la caractéristique ludique, j’en ai parlé il y a quelques jours avec d’autres joyeux drilles de Goojet mais ne l’ai pas du tout prise en compte dans mon commentaire. ;)

    Effectivement, c’est l’un des points forts de Foursquare, mais point fort pour les adeptes de nouvelles technologies comme nous, pas encore vraiment grand public. Places a la possibilité de toucher un spectre très large, donc s’ils ajoutent un caractère ludique à cette fonction (ce qui arrivera tôt ou tard), ça complètera les possibilités et devrait faire d’autant plus de mal à Foursquare.

  9. Etienne Répondre

    Je pense que si Facebook Places propose 25% de réduction dans telle ou telle boutique, luxe ou non, nombreux seront les nouveaux adeptes … moi y compris !

    C’est la promesse de gain qui aura le lead dans le développement de l’expérience utilisateur.

  10. Robin Azéma Répondre

    Tout à fait, ça renvoie à ce que je disais : le système de récompense de Foursquare est un point fort mais plutôt pour les geeks, du moins les gens comme nous qui ont un attrait fort pour cet univers, mais pour l’utilisateur lambda de Facebook (ou d’un smartphone), le système de récompense peut paraitre inutile et c’est plutôt le côté business « social » qui ressortirait alors.

  11. Christophe Répondre

    Sur l’aspect ludique, rien n’empêche Facebook d’intégrer cet aspect là à terme.

    Si aujourd’hui ça n’y est pas, le côté « je suis le maire de tel endroit » pourrait être facilement intégré. Et « facilement ». Par contre, au contraire de Foursquare, chaque marque pourra s’approprier le service pour proposer une approche plus personnalisée. Par exemple, imaginons une application Starbucks couplées avec la carte de fidélité qui permette d’avoir plus de points grâce aux check-in. C’est bête, mais Facebook va permettre de réellement valoriser le check-in puisqu’il sera comptalisable.

    Les services, comme les produits, sont d’abord utilisés par les « early adopters », on est encore à ce stade en France. D’un coup ce seront plusieurs millions d’utilisateurs Facebook qui auront des incitations à utiliser la géolocalisation via Facebook.

    Aux US la problématique sera différente puisqu’il existe plusieurs services utilisant la géolocalisation ayant un peu de succès. Ce type de service est un peu plus connu et utilisé, l’histoire sera sûrement un peu plus différente.

    Pour finir, le futur de Foursquare va être intéressant. En l’état, s’ils restent seuls, ils disparaitront.
    Reste donc deux solutions :
    - faire évoluer le service (rajout d’une couche de réseau social fort, meilleur appropriation par les marques, etc.)
    - se faire racheter (Facebook, Google ou Yahoo (Yahoo est coutumier des rachats du genre (cf FlickR))

    Dossier à suivre en 2011 sûrement :)

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)