Le web dépoussière les musées

4

realite-augmentee-musee

Ou seraient-ce les musées qui dépoussièrent le web ? Les webmasters rivalisent d’ingéniosité en utilisant les réseaux sociaux ou encore la réalité augmentée de façon ludique et originale pour promouvoir leurs musées. Tour de France des meilleurs élèves.

Les musées les plus connus, les plus célèbres ou les plus visités ne sont pas forcément les plus novateurs : si l’on peut établir un top de trois villes qui dominent par le nombre de musées représentés sur les réseaux sociaux (Paris bien sûr, ainsi que Lyon et Toulouse) quelques exceptions se démarquent par la valeur ajoutée de leur contenu et la créativité des opérations lancées.

L’Adresse, le musée de la Poste à Paris, propose par exemple des tarifs privilégiés à ses fans sur Facebook, mais aussi des jeux organisés sous forme d’énigmes. Les participants peuvent gagner des catalogues d’exposition, mais à vrai dire, c’est surtout le challenge à la Sherlock Holmes du web qui semble motiver les joueurs !

Le musée des beaux-arts de Rennes propose quant à lui un jeu en ligne destiné aux enfants ou encore des podcasts décrivant des œuvres, mais il se distingue surtout par son projet GAMME utilisant la réalité augmentée, qui permet de révéler au visiteur des détails sur les œuvres qu’il examine.

Les musées investissent Twitter

Mention spéciale pour le Museum d’histoire naturelle de Toulouse, qui ne se contente pas de faire sa promo, mais assure également une veille sur l’environnement et fait largement contribuer ses visiteurs qui apportent quantités de photos tantôt insolites, tantôt instructives, via Flickr.
On aime aussi le compte twitter de la Cité des Sciences, très réactif face aux questions de ses visiteurs et qui agrège toute une série de tweets imprégnés de curiosité.
Les gourmands seront ravis d’apprendre qu’il existe une actualité du chocolat, et elle est relayée par le musée du chocolat, à Strasbourg !
Enfin, le musée de Bretagne (Rennes) tient un compte twitter engagé !

Les musées se mobilisent pour la culture

Les musées ont également une faculté qui manque à la plupart des institutions représentées sur les médias sociaux : ils savent se mobiliser collectivement et partager leurs retombées en terme d’image. Ainsi, l’opération Followamuseum a rencontré un vif succès. Organisée le 1er février 2010, l’opération avait son hashtag dédié (#followamuseum) et visait à inciter les utilisateurs à relayer les liens vers leurs musées préférés.

La Nuit des musées qui, outre son site officiel, dispose d’un compte twitter, d’une page Facebook, d’une galerie sur Flickr ou d’espaces vidéos sur Youtube ou Dailymotion, devrait également être une opération largement relayée, en témoignent les tweets marqués du hashtag officiel #ndm qui affluent déjà… Affaire à suivre le 15 mai 2010 !

Charger les commentaires

4

Commentaires

  1. Robin Azéma Répondre

    Les musées multiplient effectivement ce genre d’initiative, on peut le lire et le voir un peu partout. Cette stratégie sera nécessairement payante, remettant au gout du jour ces institutions quelque peu « passées de mode » ces dernières années, pour les jeunes générations notamment.

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)