Le business model de Twitter est-il dans le compte payant ?

4

Si 2008 a été marqué par l’avènement de Facebook, 2009 l’a été par l’avènement de Twitter. Mais avec l’explosion des utilisateurs les charges grimpent et il est devenu important pour Twitter de trouver son business model.

Biz Stone, dans une interview donnée à Digital Beat à l’occasion de l’annonce de la mise en ligne de l’API de localisation de Twitter, annonce l’arrivée prochaine de comptes payants sur Twitter.

Première chose, ces comptes viendraient en complément des comptes existants. L’usager lambda n’aura donc pas un centime à débourser et pourra continuer à utiliser le même service qu’aujourd’hui.

Alors à qui sont destinés ces comptes ? Aux entreprises principalement. En 2009 les opérations e-marketing qui ont utilisés Twitter comme outil de communication sont plétores. Que ce soit au travers de jeux comme pour la sortie de Terminator : Salvation et d’Assassin’s Creed 2 ou de jeux concours comme pour Philips Vs., Twitter est un outil de plus en plus utilisé dans les outils e-marketing.

Le problème pour une entreprise est que Twitter ne possède aucun outils de mesure et d’aucune solution d’utilisation commerciale de l’outil. Ce sont là les deux premières choses qui seraient mises à la disposition des comptes commerciaux.

Des outils de mesures pour Twitter

Il existe de nombreux outils différents utilisant l’API de Twitter permettant de compter le nombre de followers que possède un compte, grâce à quel twitt ils vous suivent, quels twitts sont les plus repris, par qui, etc… mais aucun outil intégré à Twitter intégrant l’ensemble de ces paramètres. Évolution logique de cette solution, la possibilité de payer l’accès à une API des outils de statistiques. On peut imaginer tout un ensemble d’outil permettant de lier l’outil de Twitter avec son outil de statistiques habituel pour pouvoir mesurer le ROI sur Twitter.

Mise en place de l’API commerciale

Je ne sais pas ce que Biz Stone entend par là. L’API de Twitter est déjà bien fournie est permet de réaliser pas mal de choses. Il explique qu’elle permettra de rajouter une couche commerciale au réseau social.

Bref, ça fait plusieurs mois que les rumeurs circulaient, c’est maintenant officiel. Vivement que l’on connaisse les détails de l’offre et son coût.

Et vous, pour quels outils seriez-vous prêt à payer ?

Charger les commentaires

4

Commentaires

  1. CUT HERE Répondre

    J’ai du mal à croire à ce business en l’état actuel (le détail de l’offre devrait couper court ou pas à mes doutes), simplement parce qu’on peut déjà trouver plusieurs sites complémentaires à twitter qui apportent pas mal d’informations comme cette liste : http://www.honeytechblog.com/top-50-twitter-tracking-and-analytics-tools/

    Donc il va falloir proposer un vrai plus aux annonceurs, plus de caractères (genre 160 au lieu de 140), remonté des tweets en priorité dans la timeline par rapport à d’autres, pages personnalisables plus poussées. Même ces pistes +/- pertinentes peinent à voir un business model rentable. Twitter va utiliser + de bande passante, serveurs et tout ça il faut le payer.

    Bref, bonne chance à eux pour résoudre cette équation, quand le service amateur (FB au départ c’était juste pour une université) devient professionnel sans être à la base dans une démarche de rentabilité. Avec un service aussi simple, soit on finit par le dénaturer à ajouter trop de gadgets, soit on ne trouve pas la rentabilité. (Peut-être suis-je tout simplement pessimiste aujourd’hui ^^)

  2. julien Répondre

    99% des utilisateurs de twitter ne verseront pas un seul centime. La question est donc de savoir si le 1% restant est suffisant pour rendre twitter rentable? Bien sur que non! Et vous pouvez changer ce chiffre par 90% vs 10%, ça ne changera pas la donne.

    l’idée du compte payant est donc intéressante(les grosses entreprises seront surement clientes) mais restreinte et surement pas la solution pour faire de twitter une entreprise rentable.

    Le salut de la rentabilité pour twitter et de pomper le modèle google (entre autre). Donc d’un côté développer son moteur de recherche auprès du grand public et des entreprises, de l’autre mettre en place un systeme comme adwords et adsense.

  3. Toucouleur Répondre

    On vient tout juste d’exploiter cette fameuse API Twitter dans un contexte commercial avec le site http://twitter.mgs.info

    L’objectif étant de bénéficier des Tweets de la partie publique du compte @MonguideSante auquel on va associer toute une série de mots clefs qui font partie intégrant de l’univers commercial associé à la parapharmacie. Rien de révolutionnaire donc puisque Zappos à déjà mis en œuvre un dispositif similaire il y a quelques mois : http://twitter.zappos.com/

    Par contre ce que j’aimerai bien pouvoir bénéficier à travers l’API Twitter pour une exploitation commerciale d’un http://twitter.mgs.info ou autre, c’est la capacité d’identifier ce sur quoi se focalise les utilisateurs de Twitter. Imaginons que l’on soit en mesure de pouvoir tracker les liens sortant, on aurait là des outils de mesures beaucoup plus pertinent pour tout ce qui concerne la crédibilité/visibilité/intégrité d’un Tweet et donc de l’auteur d’origine.

    Il n’y a rien de plus chiant actuellement de suivre des individus qui se retweetent mutuellement. Peut être que la nouvelle API, pourra faire un SELECT DISTINCT (subject) pour éviter ce bruit permanent des RT devenus gênants.

    Par contre @CUT HERE, quand à dire que les annonceurs seront plus pertinent avec 160 caractères, je pense que ce serait une très mauvaise approche de la part de Twitter. Synthétiser l’information comme on est obligé de le faire a été finalement bénéfique pour tout le monde. Car à travers cet exercice contraignant tout le monde a appris a communiquer, et réussi à s’astreindre à la synthèse permanente. Est ce que 20 caractères de plus vont vraiment changer quelque chose si ce n’est apporté une vrai frustration à l’utilisateur classique ? Ce serait une grosse maladresse de la part de Twitter vis à vis de sa communauté.

    @julien : on disait ça aussi des Adwords en 2003 😉

Laissez un commentaire :

  • (will not be published)